De Téhéran à Paris…

Pour une ôde à l’amour, j’ai été servi avec ce Mariage mixte Franco-Iranien. Tout en tendresse et en douceur, Y. et L., sont deux amoureux de la vie.
Parce que leur premier lien fut professionnel. Est-il possible de mesurer la chance que ce premier coup de foudre ait eu lieu à Téhéran en Iran… Et qu’ils se soient unis à Paris ?

En premier lieu, j’ai été très touché par leur histoire et leurs attentions mutuelles. Dès la cérémonie civile à la mairie de Vincennes, il m’est apparut clairement que leur mariage allait avoir ce petit grain de folie et de ce soupçon de rareté. Ce doux parfum de tendresse et de complicité que j’aime tant, planait tout autour de nous.
En conséquence, avec leurs proches pour la mairie et tous leurs invités lors de la grande fête en leur honneur. Y. et L. vivaient à 2000 % leur mariage.

Spécialement venue pour l’occasion, la famille de Yasaman fut enchantée de voir un Sofreh Aghd – la cérémonie de fillançailles – dans le respect de la tradition. Il faut dire que pour le mariage – Aroussi – cette cérémonie est un passage obligé dans la culture iranienne. Comme le veut l’adage, sans Sofreh Aghd réussi, point de salut ! Si je vous confie que leur Mariage mixte Franco-Iranien fut génial, je vous laisse imaginer à quel niveau fut leur Sofreh !

En outre la décoration DIY, avec l’installation d’une grande tente dans le jardin maternel de Lionel fut sans conteste un des éléments importants de cette belle journée. En effet, guincher pour son mariage dans le jardin où vous avez fait vos premiers 400 coups, doit avoir une saveur particulière. N’est-ce pas ?

Photos réalisées au Théâtre de la Tempête, en Août 2016, en Île de France